Cherokee : la nouvelle tribu des serveurs web (GLMF)

Suivez-moi aussi sur Identi.ca ou sur Twitter.

Logo du projet Cherokee

À tout ceux qui pensent qu’Apache est incontournable dans le monde des serveurs web, vous serez heureux d’apprendre que ces dernières années se sont développées de nombreuses alternatives très crédibles. Parmi elles, le projet Cherokee devrait retenir votre attention.

Cherokee est un serveur web qui se veut facile à configurer à travers une interface web d’administration complète couvrant la totalité des fonctionnalités disponibles. Il se veut aussi très rapide. Vous pourrez en juger par vous-même grâce à la page des performances comparées de différents serveurs web. Elle est à prendre avec des pincettes car issue du projet Cherokee lui-même mais toujours intéressante à consulter.

Performances comparées de différents serveurs web

Un petit lien vers screencast de présentation qui devrait intéresser les décideurs pressés 🙂

Cherokee est empaqueté pour la plupart des distributions. Sous Debian il fonctionne dès son installation. Pour aller plus loin la page de documentation du projet contient tout ce dont vous avez besoin. Également disponible ce mois-ci dans GNU/Linux Magazine France n°125 un article qui détaille les principales fonctionnalités de ce projet afin de bien démarrer.

Et vous ? Que pensez-vous de l’utilisation de Cherokee ? Remplit-il efficacement sa mission ? N’hésitez pas à laisser votre témoignages dans les commentaires.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Cherokee : la nouvelle tribu des serveurs web (GLMF) »

  1. Oui, je pense qu’Apache est incontournable.
    Mettre au même niveau des produits en phase de développement ne ressemble pas à grand chose.

    C’est bien qu’il existe d’autres projets, souhaitons leur du succès, mais attendons leur finalisation en version de production avant de se risquer à les comparer à ceux qui font tourner les serveurs d’aujourd’hui, et qui auront peut-être encore évolué de leur coté au jour de la 1.0

    1. Makidoko : Cherokee est déjà très stable et aligne des perfs qui forcent à s’y intéresser. Puis l’argument de la maturité est peu adapté au modèle informatique. Si on s’intéresse aux principaux acteurs du web, ils font tous tourner des logiciels en bêta dans leur production.
      Un autre bon exemple est le serveur web nginx. Né en 2005 il héberge déjà 6% de la totalité des noms de domaine. Souvent en informatique, maturité rime avec périmé.

  2. Salut,

    j’écris peu être alors que l’article date un peu, mais la réponse de Makidoko me fait doucement rire.
    Oui Apache est le serveur web de référence notamment grâce à sa gestion des fichiers htaccess.
    Mais coupler par exemple ce serveur web avec d’autres plus légers (nginx par exemple) afin que celui-ci délivre du contenu statique, est une solution ô combien prisée.
    Je m’en vais donc de ce pas effectuer mes benchs sur Cherokee afin de me forger mon propre avis 🙂

    PS : j’ai un Nginx + Apache (tout ça derrière un reverse proxy Varnish en prod et tout cela fonctionne du feu de dieu pour des produits assez récents… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s