Anonymat sur Internet : Tor/Privoxy/Torbutton (OSM)

Suivez-moi aussi sur Identi.ca ou sur Twitter.

Les lecteurs de ce blog ont déjà une petite idée de l’importance grandissante de l’anonymat sur Internet.

Que ce soit à cause d’entreprises privées qui vous encouragent à dévoiler votre vie privée afin d’en tirer parti ou le comportement arbitraire de certains états, l’anonymat sur Internet est devenu un sujet brûlant. Avoir vécu un an en Chine m’a également appris que la censure d’État est bête et stupide, mais il n’est plus nécessaire d’aller si loin pour la retrouver lorsqu’on voit les projets de mise en place de filtre web concoctés par certains états européens (Angleterre et Allemagne de mémoire).

Pour revenir à la technique, GNU/Linux offre un trio très intéressant pour la mise en place d’une solution vous permettant un anonymat important sur Internet.

  1. Le projet Tor vous permet de bénéficier d’un réseau de machines qui relaient vos données avant d’atteindre votre destination. Ce logiciel est empaqueté dans la plupart des distributions.
  2. Le projet Privoxy quant à lui filtre les données qui s’échappent de votre ordinateur et plus particulièrement de votre navigateur Internet afin de limiter cette fuite de vos informations personnelles. Ce logiciel est également facile à installer.
  3. Enfin le projet Torbutton vous permet de renforcer la sécurité de votre navigateur web Iceweasel ou Firefox tout en vous proposant un très pratique bouton au niveau de l’interface. Ce dernier vous permet de basculer aisément du mode protégé au mode non-protégé et inversement.

La mise en place de ces trois composants vous permettra d’obtenir un anonymat important dans votre navigation Internet au quotidien. Opensource Magazine n°26 propose un article qui détaille la mise en place de ces trois programmes qui pourra vous servir si vous éprouvez des difficultés dans la configuration des différents composants.

Enfin je ne peux que vous encourager à utiliser le chiffrement lors de vos communications par e-mail à l’aide de gnupg, ce média étant le strict équivalent d’une carte postale, c’est-à-dire lisible par tous les intervenants de la chaîne qui gère l’acheminement de votre missive jusqu’à son destinataire.

Et vous ? Que pensez-vous du combo Tor/Privoxy/Torbutton pour le côté pratique de l’anonymat sur Internet ? N’hésitez pas à laisser votre témoignages dans les commentaires.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Anonymat sur Internet : Tor/Privoxy/Torbutton (OSM) »

  1. @Err404 :
    Personnellement, j’ai testé polipo il y a quelques jours et je l’ai vite abandonné car il n’arrêtait pas de crasher…
    Mais après, c’est vrai que polipo est très simple a configurer (même s’il propose moins d’options que privoxy).

  2. « Because it has primitive filtering capabilities, Polipo can be used in place of ad-filtering, privacy-enhancing proxies such as Junkbuster, Privoxy or WWWOFFLE. »
    Donc à priori, il est moins puissant que privoyx, mais c’est vrai que tor le recommande par défaut, ce n’est pas très logique :-/

  3. Il ne faut pas confondre: polipo est un proxy de cache, privoxy est filtrant.
    Ils ne servent donc pas a la meme chose.
    Un proxy de cache sert a mettre en cache les données récupérées, c’est tres utile, par exemple, dans un vaste reseau local, afin de conserver de la bande passante (500 utilisateurs qui demandent la meme page, une seule requete faite sur internet).
    Un proxy filtrant permet de decider quelles données sont transférées, privoxy est très puissant dans ce domaine, il permet carrément de réécrire une page web avant que le navigateur ne la recoive (ca peut etre très utile pour, par example, supprimer les publicités).

    Si torbutton (et non tor) recommande polipo par defaut, c’est que ce systeme de cache permet d’accélérer un peu le surf avec le reseau tor, et qu’il permet aussi de filtrer quelques informations envoyées par votre navigateur (comme privoxy), et ce sans le ralentissement du au lourd travail que sait faire privoxy.
    Il est cependant loin d’etre aussi efficace que privoxy dans ce travail de filtrage.

    Sachez qu’il est possible d’utiliser privoxy et polipo en meme temp:
    _ Configurer privoxy pour ecouter sur le port 8118 (listen-address 127.0.0.1:8118)
    _ Configurer privoxy pour envoyer ses requetes a polipo (forward / localhost:8123)
    _ Configurer polipo pour ecouter les connections entrantes (proxyAddress = « 127.0.0.1 »), il ecoute sur le port 8123 par defaut
    _ Configurer polipo pour n’autauriser que les connections de la machine ou il s’execute (allowedClients = 127.0.0.1)
    _ Configurer polipo pour utiliser tor (socksParentProxy = « localhost:9050 »), preciser d’utiliser socks5 (socksProxyType = socks5)

    Pour ce qui est d’utiliser au mieux les capacitées de l’un et l’autre, je vous laisse lire les manuels 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s